Tout amateur de violon jazz doit définitivement se procurer cet enregistrement [Le jardin de nuit]. … C’est un ravissement pour les passionnés du violon. – Cadence, The Review of Jazz & Blues

L’exubérance de la violoniste Mireille Proulx, teinté de ces influences classiques, prédomine ses huit perspectives impressionnistes. – The Gazette (Montréal)

En plus d’une formidable technique, de structures bien construites et d’idées fourmillantes, elle présente un troisième album [Le jardin de nuit] bien ficelé, remarquablement accompagnée par John Sadowy au piano. … Voici une musique élaborée qui fonctionne. – Toronto Star

Poursuivant la tradition des illustres violonistes jazz Stéphane Grappelli et Jean-Luc Ponty, Mireille Proulx se sert de sa formation classique comme d'un tremplin vers une musique nouvelle. Au travers ses compositions d'un style distinctif, une voix unique a évolué sur la scène du jazz contemporain, procurant autant de baumes pour l'âme tourmentée que d'invitations à la rêverie.

 

Son deuxième CD, Infini Rendez-vous, fut adulé par la critique. Dans La Presse de Montréal, on pouvait lire : «Musiques soignées, somptueuses, qu'on suppose idéales pour une soirée champagne et caviar, ou pour un de ces rendez-vous doux qu'on souhaiterait justement, infinis.»

 

Le talent de Mireille Proulx, jumelé à sa chaleureuse présence sur scène, ont fait le bonheur des festivals d'Amérique du Nord et d'Europe (incluant le concert inaugural de la 34e édition du prestigieux Festival d'Antibes-Juan-les-Pins), ainsi que des salles de concert au Canada et du nord est des États-Unis.

 

«Chaque fois que Mireille Proulx joue au Festival, l'atmosphère devient plus raffinée, bien élevée, même élégante. Personne ne produit de sonorités plus exquises au violon que Proulx qui, grâce à sa formation classique, expose un lyrisme, un impressionnisme et une simple beauté dans ses compositions entrecoupées des nuances sombres et lumineuses de ses émotions.» - Notes au programme du Festival International de Jazz de Montréal

 

EXTRAITS DE CRITIQUES ET DE COMPTES RENDUS

"Difficile de définir le style: des compositions (…) incroyablement originales, avec des influences classiques, jazz et musiques du monde (…). Dans l'ensemble, la sonorité est atmosphérique, ardente et folk."

- Jurgen Gothe, En Route (magazine d'Air Canada), palmarès 98 établi par Jurgen Gothe

 

«(...) un univers à la fois plein d’énergie et empreint d’un romantisme absolument... contemporain! Jazz fusion? Oui. Fusion du classique et du jazz serait peut-être plus précis, et c’est bien là que réside la force de Proulx. Les traits d’une compositeure solide, les lignes un peu folles d’une compositeure libre d’entraves académiques. C’est tantôt lyrique, souvent impressionniste, tout simplement beau. De l’inspiration et de l’intelligence.»

- Rachel Lussier, La Tribune, Sherbrooke

 

«(...) la riche et séduisante matière de cette oeuvre au style jazz hybride tirant quelque peu sur le classique. Révélant un réel talent de compositrice... Cette musique a de l’âme.»

- Jacques Garcia, Paroles et musique, magazine de la SOCAN

 

«Montréal violinist Mireille Proulx impresses both as a composer and improviser»

- Marke Andrews, The Vancouver Sun, Vancouver

 

«(...) Canadian violinist Proulx’s second album with an unanticipated poignancy and significance: Proulx’s CD is proof Grappelli’s legacy will live on and evolve and a fine example of jazz violin in its own right.»

- Ross McLennan, Winnipeg Sun

 

«Jazz violinists are a rare breed... This is music of high order, played with feeling.»

- Len Dobbin, Mirror, Montréal

 

«La musicienne, qui signe tous les morceaux, s’exécute avec lyrisme, exploite avec finesse sa formation de violoniste classique.»

- Jean-Christophe Laurence, La Presse, Montréal

 

«Cette étonnante violoniste a étudié au Conservatoire où elle est tombée amoureuse de la musique impressionniste. Plus tard, elle a eu le coup de foudre pour Stéphane Grapelli et son violon jazz. En mariant formation classique et musique jazz et en y ajoutant ses touches personnelles, elle a créé un style unique.»

-Michelle Labrèche-Larouche, Châtelaine, Montréal

 

«Elle nous était arrivée de l’univers du classique, empruntant sans doute aux grands compositeurs une beauté mélodique rare. (…)«C’est drôle, François Bourassa me disait justement qu’il avait l’impression qu’on jouait sans effort, en écoutant le deuxième disque.» Sans effort et avec un bonheur évident… qu’on souhaite bien sûr contagieux, lors de sa halte montréalaise.

-Patrick Marsolais, Voir, Montréal

 

«Mireille Proulx, toute la passion du jazz.»

-Manon Gilbert, Le Journal de Montréal

 

«(…) c’est la femme qui s’ajoute sans crier gare à la courte liste des violonistes compositeurs dans l’histoire de la musique et s’impose dans le monde du jazz.»

-Nora Ben Saâdoune, La Presse, Montréal

 

«Il y avait des pélicans est riche en sentiments et hommages, d’où le charme fou de ce premier album.»

-Angèle Laubignat, Le Francophile, New York

 

«La violoniste montréalaise voit sa carrière prendre un essor international impressionnant grâce à son approche musicale inédite, qui s’écarte des sentiers battus, en unissant uniquement le violon et le piano, créant ainsi une vibrante émotion… Sa grande maîtrise du violon teinte ses compositions de sons hybrides entre le jazz et le classique. Ses pièces sont influencées par Ravel, Debussy, Bill Evans et Dave Brubeck. Ce dernier est d’ailleurs tombé sous le charme de la musique de Proulx, qualifiant de «wonderful» son premier album.»

-Pierre O. Nadeau, Journal de Québec

 

«L’une des premières à fouler la scène des grands fut Mireille Proulx, avec son violon et son accent canadien savoureux (…) Avec Jeff Johnston, elle a bercé et enchanté la pinède.»

-Claude Dronsart, Nice Matin, Antibes-Juan-les-Pins (France)

 

«Cette Canadienne a choisi une voie originale en adaptant à la musique improvisée une des plus belles formules instrumentales de la tradition européenne depuis Bach et Mozart : le duo violon piano.»

-Gérald Arnaud, 34e Festival de jazz Antibes-Juan-les-Pins, France

 

«(…) Juan-les-Pins vous projette gracieusement dans «l’avant-gardisme futuro jazz maintenant» avec les «brillantes» du moment : Mireille Proulx (…) Elles sonnent nouvelle génération : la relève est assurée.

-Daria Bonnin, Côte, la revue d’Azur, Menton, Monaco, Nice, Antibes-Juan-les-Pins, Cannes,Grasse

 

«(…) il duo canadese insolitamente constitueto da una violonista, Mireille Proulx et un pianista, Jeff Johnston…»

-Jazz on Radio, 20e anniversaire d’Umbria Jazz 93, Perugia

 

«(…) on sent d’abord à l’écoute de «Il y avait des pélicans», la solide formation classique de Mireille Proulx. Puis se dessinent à travers les notes, des influences plus précises : Debussy mais aussi les intonations contemporaines des Brubeck, Bill Evans et John Coltrane (…)»

-J. Sebastien Gagnon, La Presse, collaboration spéciale à Perugia (Italie)

 

«Oubliez le spectaculaire, les décibels et la multiplication des notes. Mireille Proulx a beau donner dans le jazz fusion, son métissage n’emprunte rien au rock, mais tout au classique. C’est romantique, impressionniste, tendre et, plus important encore, extrêmement beau.»

-Patrick Marsolais, Voir, Montréal

 

 

Les Productions Ars Musica inc.
293 Square Sir-Georges-Étienne-Cartier
Montréal (Québec) Canada H4C 3A3
Téléphone / télécopieur : (514)937-1152