Francine Weisweiller

Francine Worms Weisweiller (1916-2003) — Née au Brésil, fille du riche bijoutier juif Armand Worms et du côté maternel descendante des Deutsch de la Meurthe, famille de puissants industriels alsaciens de l’aviation, de l’automobile et du matériel pétrolier. Â l’âge de 17, plutôt jolie et ressemblant vaguement à la star Veronica Lake, Francine gagnait sa vie, à Paris, comme esthéticienne, pour le compte d’Élisabeth Arden. Après un premier et éphémère mariage elle a épouséle banquier, propriétaire d’haras de course et héritier d’intérêts pétroliers Alec Weisweiller.

À la fin des années quarante, le couple juif sous le pseudonyme de Lestrier, a déménagé ses pénates au 4, Place des Etats-Unis, une propriété parisienne des Deutsch de la Meurthe. Leur demeure voisinait celles de Laure de Noailles et de la duchesse de la Rochefoucault. Francine s’habillait non sans élégance chez les plus grands couturiers de Paris (Lelong, Balenciaga et Saint-Laurent!). Sa rencontre avec Jean Cocteau fut un choc pour les deux futurs complices. Une relation visiblement platonique s’établit entre eux. Francine, dans la tradition des salons parisiens, fit entrer Cocteau à l’Académie française et devint sa commanditaire pour une foule d’accomplissements en littérature, en théâtre et même au cinéma.

À son domicile parisien tout comme à la villa «Santo Sospir» à Saint-Jean-Cap-Ferrat, sur la Côte d’Azur celle-ci ci entièrement décorée par Cocteau s'est dirigé, dans les années de l’après-guerre un véritable gotha de visiteurs culturels ou du monde cinématographique dont sa propre fille dès l’enfance Carole Weisweiller, futur auteur de talent; Madeleine Castaing, antiquaire; Yul Brynner, le prince Ali Khan et sa belle-mère la Bégum (Yvette Labrousse), Nicole de Rothschild, Lili Beaudon, Édouard Dermit, Marie-Dominique Ponchardier, Jean-Édern Hallier, Dom Édouard Bernardet, Mario Brière, journaliste; Me Pierre Pasquin, Francis Palmero, sénateur et maire de Menton; l’éditeur Charles Orengo, Marie Cuttoli, conservatrice de musée; Jean Marais, Georges et Nora Auric, Francis Poulenc, François Truffaut, Jean Babilei, le poète Olivier Laronde, l’écrivain américain James Lord, l’impressario Georges Beaume, le peintre Francis Savel, Alain Delon, Romy Schneider, Bernard Buffet et Annabel Schwob; Pierre Bergé, Yves Mathieu Saint-Laurent, Marlene Dietrich, Greta Garbo, le directeur d’ensemble musical Paul Kuentz, l’homme de cinéma Robert Favre le Bret, Georges Cravenne, Henri Viard et Denise Duval.

Une brouille entre Francine et Cocteau sembla assombrir les derniers instants de l’artiste qui rendit l’âme le même jour qu’Édith Piaf en 1963. Séparée de son mari, ruinée, brouillée avec tous ses proches, Francine Weisweiller se réfugia dans la solitude, à «Santo Sospir» lieu de son décès à l’âge de 87 ans.

 


Plus récente mise à jour de ce document :