La marquise de Tencin

LA MARQUISE DE TENCIN - Claudine Alexandrine Guérin, marquise de Tencin (1682-1749), romancière. Bien que la marquise ne fut pas une oie blanche, elle-même chanoinesse et mère naturelle de Jean le Rond d'Alembert, le logement de sa propre soeur Mme Ferriol puis son salon de la rue Saint-Honoré, à Paris, étaient tout d'abord le sanctuaire des jésuites, archevêques, cardinaux, ce qui déplut fortement à la cour de France.

Pour se racheter elle invita alors Diane Adélaïde de Mailly, duchesse de Lauraguais; la marquise de Flavacourt, la duchesse de Vintimille, Louise Julie, comtesse de Mailly et le duc de Richelieu. Mais les participants vraiment littéraires ou philosophiques étaient l'abbé Antoine Prévost d'Exiles, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, Charles-Iréné Castel, abbé de Saint-Pierre, l'académicien Jean-Jacques Dortous de Mairan, Anne G. le Carlier, la marquise du Châtelet, Louise Madeleine de la Motte, Mme Poisson et sa fille, Jeanne-Antoinette Poisson, comtesse d'Étioles puis marquise de Pompadour; Louis la Vergne, comte de Tressan; le docteur Jean Astruc, Louis Racine, poète janséniste et fils du célèbre dramaturge Jean Racine; François Joachim de Pierre, abbé de Bernis; Jean-Baptiste de Mirabaud, l'abbé Jean-Bernard Le Blanc, Charles-Augustin, comte d'Argental; Jean-Baptiste-Antoine Suard, Louise-Marie Dupin, Antoine Danchet, Claude Gros de Boze, Émilie du Châtelet, Antoine Houdar de La Motte; Marie-Thérèse Geoffrin, René Antoine Ferchault de Réaumur, Victor Riqueti Mirabeau, Gabriel Cramer, Charles Pinot Duclos, académicien; Montesquieu, le chevalier Prior, Helvétius, l'écrivain Alexis Piron, Martin Folkes, Jean-François Marmontel, la marquise de Belvo, Mme de La Poupelinière, Bernard-Joseph Saurin, Sir Luke Schaub, Nicolas-Charles-Joseph Trublet; Charles-Henry, comte de Hoym; Bernard le Bovier de Fontenelle, l'abbé Gabriel Bonnot de Mably, Antoine de Ferriol, comte de Pont de Veyle; le médecin Théodore Tronchin, Philip Dormer Stanhope, 4e comte de Chesterfield; Mme du Deffand, le neveu de l'hôtesse Charles Ferriol et sa mystérieuse épouse, Aissé; Michel Celse Roger de Bussy-Rabutin, évêque de Luçon; le frère de Mme de Tencin, Pierre Guérin qui lui devra son chapeau de cardinal; Berrus et Bolingbroke.

Ce fut aussi le premier salon «capitaliste» puisqu'il servait de quartier général aux transactions de la Banque de Law (rue Quincampoix). Les agioteurs ou ceux qu'on appelait les riches Mississipiens s'y pressaient. En 1726, un suicide, celui du conseiller Charles-Joseph de la Fresnaye, dans le salon même de Madame de Tencin, joua une fausse note de plus dans la vie aventureuse de la marquise. Le suicidaire l'accusait faussement dans une lettre. Embastillée, elle tint néanmoins un salon en miniature dans sa cellule, recevant entre autre François Marie Arouet, dit Voltaire alors lui-même détenu. Finalement Mme de Tencin fut relâchée.





Plus récente mise à jour de ce document :