SOPHIE CONDORCET — Sophie Grouchy (1764-1822), fille de François Jacques marquis de Grouchy, ancien page de Louis XV et de Marie Gilberte Henriette Fréteau, a épousé Jean Antoine Nicolas, marquis de Condorcet; le 28 décembre 1786. Sophie était aussi la soeur d'Emmanuel Grouchy, maréchal sous Napoléon Premier. Chanoinesse, dans sa jeunesse, elle s'était convertie aux Lumières. Femme de culture, elle maîtrisait l'anglais parfaitement. Mme Condorcet fut très appréciée pour son bon coeur, sa beauté et son dédain des préjugés. À l'Hôtel parisien des Monnaies dont son époux était inspecteur, et plus tard rue de Lille, elle a animé dès 1789, un salon d'une qualité exceptionnelle, considéré comme un véritable laboratoire d'idées.

Les participants étaient : deux familiers, le président Dupaty, magistrat et Pierre Jean Georges Cabanis; Adam Smith, économiste écossais dont Sophie sera la traductrice; Cesare Bonesana, marquis de Beccaria, sa fille, Guila Beccaria et le fils de celle-ci; Jean-Baptiste Antoine Suard et sa femme Amélie Panckouke; Aimée de Franquetot de Coigny, duchesse de Fleury puis comtesse de Montrond ; Allessandro Manzoni, écrivain, chef de file du romantisme italien; Jean-François de La Harpe, Thomas Jefferson, futur président des États-Unis; Jean-François Marmontel, les deux fils du financier Antoine-Louis-Claude Destutt de Tracy, lord David Murray, 2e comte de Mansfield, 7e vicomte de Stormont, ambassadeur de Grande Bretagne; Friedrich Melchior Grimm, diplomate allemand et critique; Guillaume Lamoignon de Malesherbe, Thomas Paine, héros de la révolution américaine; Anne Turgot, le poète André Chénier, Sébastien, dit de Chamfort; David Williams, chef des Whigs; André Morellet, Frédéric VII, roi du Danemark et son ancien ministre le baron Gleicher; Constantin-François Chasseboeuf, comte de Volney; l'historien et géographe Jean-Louis Soulavie, le riche prussien Anarcharsis Clootz, lord Charles, 3e comte de Stanhope, homme politique et mathématicien; le poète Antoine Rouger, Dominique-Joseph Garat, Benjamin Constant, le poète italien Vittorio Alfieri, Pierre-Auguste Caron de Beaumarchais, le marquis de Lafayette, Olympe de Gouges, Laure Junot, duchesse d'Abrantès et Germaine Necker de Staël.

Le salon de Sophie Condorcet a joué un rôle important dans le mouvement Girondin. Ce fut l'un des premiers endroits en France où les droits de la femme ont été prônés.



Plus récente mise à jour de ce document :