GEORGE SAND — Aurore Dupin, baronne Dudevant (1804-1876), femme de lettres, chef de l'école idéaliste (63 romans, 18 pièces de théâtre, 10 écrits littéraires et philosophiques) qui tiendra salon à l'Hôtel de France, au 23, rue Laffite, à Paris. Femme éclectique et passionnée, aucun art ne la laissait indifférente.

Parmi les invités notons, Liszt, Marie de Flavigny, comtesse d'Agoult; le ténor Adpolphe Nourrit, Hortense Allart, Félicité de Lamennais, son amie, la musicienne Pauline Viardot; Pierre-Simon Ballanche; l'un de ses amours, Alfred de Musset; Barchon de Penhoen, Hénie, Honoré de Balzac, Pierre-Félicien Mallefille, Eugène Delacroix, Louis Viardot, l'historien Jules Michelet, le journaliste Eugène Pelletan, Théodore Rousseau, Auguste Charpentier, Eugène Fromentin, Auguste Clésinger, Ary Scheffer, Hector Berlioz, Juliette Adam, Luigi Clamata, Ivan Sergueïevitch Tourgeniev, Victor Schoelcher, l'un des meneurs de l'école idéaliste; Alexandre Dumas, fils; Théophile Gautier, l'auteur Prosper Mérimée, Gustave Flaubert, Michel de Ronchaud, Frédéric Chopin, sa liaison la plus durable; Victor Hugo, et Ernest Renan.

Dans son château berrichon de Nohant, proche de l'Indre elle a reçu entre autres Chopin, Liszt, Gustave Flaubert, Balsac, Tourgeniev, Maurice Rollinat, Delacroix, Fromentin, Théophile Gautier, Alexandre Marceau, sa dernière liaison; le prince Jérôme Napoléon, Agricol Perdiguier, Renan, Jules Barbey d'Aurevilly, Alexandre Rey, l'acteur Pierre Tousez dit Bocage, Charlotte Marliani, Ernest Feydeau, Pierre-Jules Hetzel et son fils Maurice Sand.

En 1848, la socialiste convaincue George Sand qui logait dans la garçonnière de son fils, au 8, rue de Condé, recevait ses amis politiques dont Emmanuel Arago, Agricol Perdiguier qui l'a inspiré comme personnage de son roman Le compagnon du Tour de France; Alphonse Fleury, Maurice Rollinat, Planet, préfet du Cher; Camille Duteil, procureur général à Bourges et Ernest Périgois, secrétaire général de l'Indre.

Non contente d'être une hôtesse prolifique, elle formera un temps équipe avec la comtesse Marie d'Agoult pour tenir un double salon. Ce duo de femmes exceptionnelles recevra Lammenais, Leroux, Charles Augustin de Sainte-Beuve, Eugène Sue, Heinrich Heine, Jacob Meyerbeer, Gioacchino Rossini, Chopin, Adam Mickewichz, un poète polonais; Victor Hugo, le violoniste Nicollo Paganini et le littérateur Charles Didier.

Sa vie et son oeuvre ont évolué sous le signe de ses nombreuses passions (Musset, l'écrivain Jules Sandeau; le socialiste, Pierre Leroux et Chopin). Auteur d'obédience socialiste, elle met presque toujours en scène des personnages choisis parmi les déshérités et les moins nantis. C'est à la suite d'une suggestion épistolaire de George Sand que Jules Verne écrivit son chef-d'oeuvre Vingt Mille lieues sous les mers.

LES ROMANS ET NOUVELLES de George Sand : La Marraine (1829), Histoire d'un rêveur (1830), Aimée (1830), La Prima donna (1831), Jehan Gauvin (1831), La Fille d'Albano (1831), Le Commissionnaire (1831), Rose et Blanche (1831), Indiana (1832), Melchior (1832), L'île des fleurs (1832), La Marquise (1832), Le Toast (1832), Valentine (1832), Lavinia (1833), Lélia (1833), Metella (1833), Garnier (1834), Le Secrétaire intime (1834, Jacques (1834), André (1835), Léone Léoni (1835), Mattea (1835), Simon (1836), Mauprat (1837), L'Orco (1838), La dernière Aldini (1838), Les Maîtres Mosaïstes, (1838), L'Uscoque (1839), Spiridion (1839), Lélia (2ème version), (1839), Pauline (1839), Les Sept Cordes de la Lyre, (1840), Le Compagnon du tour de, France (1840), Les Mississipiens (1841), Mouny-Robin (1841), Horace (1842), Consuelo (1842), Carl (1843), Kourroglou (1843), Jean Ziska (1843), La Comtesse de Rudolstadt, (1843), Jeanne (1844), Le Meunier d'Angibault, (1845), Isidora (1846), La Mare au diable (1846), Teverino (1846), Lucrezia Floriani (1847), Le Péché de Monsieur, Antoine (1847), Le Piccinino (1847), La Petite Fadette (1849), François Le Champi (1850), Le Château des désertes, (1851), La Filleule (1853), Les Maîtres Sonneurs, (1853), Mont-Revêche (1853), Adriani (1854), Les Dames vertes (1857), La Daniella (1857), Les Beaux Messieurs de, Bois-Doré (1858), Elle et lui (1859), L'homme de neige (1859), Narcisse (1859), Jean de la Roche (1860), Le Marquis de Villemer, (1861), La Ville noire (1861), Tamaris (1862), Mademoiselle La Quintinie, (1863), Laura, Voyage dans le cristal, (1865), Monsieur Sylvestre (1866), Le dernier amour (1867), Mademoiselle Merquem, (1868), Le Beau Laurence (1870), Malgrétout (1870), Pierre qui roule (1870), Nanon (1872), Albine (1876).



Plus récente révision de ce document :