Laure Éva Rièse (1910-1996) — Auteure, traductrice et enseignante, Laure Rièse est née à Neuchâtel (La Chaux-de-Fonds), en Suisse. Fille de Frédéric Rièse et Laure Veuilleumier, elle fréquenta un lycée en Suisse, puis ses études se poursuivirent à la Sorbonne à Paris. Elle s’établit ensuite au Canada, à Toronto à l’âge de 18 ans. Laure Riese devint bachelière en arts en 1933, obtint sa maîtrise en 1935 et son doctorat en 1946 à l'Université de Toronto.

L’entière vie académique de Laure Rièse fut dédiée à la langue et à la littérature française. On l’a considérée vers la fin de sa vie, comme la doyenne et la personne la plus honorée de la communauté francophone de Toronto. Professeure de français au Collège Victoria, à Toronto, Laure Riese initia ses élèves à la littérature canadienne-française et québécoise. Mme Rièse cumula à juste titre une brochette d’honneurs tels Chevalier de la Légion d'Honneur en 1971, Officier d'Académie en 1946 et Officier d'Instruction Publique, Officier de l'Ordre du Canada et Dame de l'Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem.

Selon M. Claude Duboulet, consul général de Suisse à Toronto « Elle fut longtemps le lien entre la francophonie internationale et celle du Canada, encore peu connue en Europe à l'époque. Elle se rendait souvent à Paris où elle fréquentait les salons littéraires entre autres celui de la princesse Marthe Bibesco, et l'aristocratie. Laure Rièse était de tous les rendez-vous et à ces occasions rencontra et fréquenta, entre autre, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Colette, Salvador Dali, Jean Cocteau, Maurice Chevalier, Edith Piaf, Albert Camus et Paul Claudel. Notre compatriote entretint aussi une correspondance suivie avec Eugène Ionesco, la Duchesse de Rochefoucauld et Samuel Beckett

Résidant à Toronto, à compter des années cinquante, regroupant des femmes anglophones francophiles, Laure Rièse a tenu salon, durant une quarantaine d’années lequel à la fin de sa vie comptait encore une quinzaine de fidèles convives aux rencontres mensuelles dont Mary Godfrey. Par exemple Mme Claudine Vercollier, professeur agrégé à l’Université de Toronto a présenté une conférence sur le Centre Georges Pompidou à l’une de ces soirées. À son tour l’époux de celle-ci, M. Alain Vercollier, professeur agrégé à l'université York, a donné une conférence sur le Diable dans la littérature française. On y entendit aussi l'historien et homme d'affaires Conrad Black. Laure Rièse comptait entre autres parmi ses nombreuses relations amicales le Dr Christine Dumitriu van Saanen, écrivaine, professeure à la Faculté Glendon de l'Université York et la princesse Marthe Bibesco qui fit au moins une visite à Toronto. N'oublions pas sa nièce Béatrice de Montmollin.

Laure Rièse publia de nombreux ouvrages sur la littérature, dont L'Âme de la Poésie Canadienne Française, Les Salons Littéraires féminins du Second Empire à nos jours ainsi que de nombreux articles pour des revues littéraires.

Citation :

«Originaire de Suisse, je connais les luttes que doivent mener les francophones en milieu minoritaire. Mais j’ai toujours cru à l’importance de promouvoir et développer la connaissance des langues. C’est une grande richesse de parler plus d’une langue. Je veux qu’on comprenne que la promotion du français ne se fait pas aux dépens de l’anglais.»

Laure Rièse
(Tiré d’un article du journal Le Droit, Ottawa, 1989).


École Élémentaire Laure Rièse

Liste de salons compilée par Laure Rièse


Plus récente révision de ce document :