LA DUCHESSE DE RETZ — Claude Catherine de Clermont, duchesse de Retz (1545-1602) parlait le latin et le grec à la perfection tout en étant regardée comme la plus belle femme de France par ses contemporains. Cousine de Brantôme, elle épousa Albert de Gondi. Elle fut l'une des rares femmes admises par Henri III à l'Académie du Palais.

L'Hôtel de Retz accueillait tout ce qui comptait dans les lettres françaises dont les poètes de la Pléiade. Pierre de Bourdeille, seigneur de Brantôme côtoyait Philippe Desportes, Pierre de Ronsard et Amadis Jamyn. Les femmes les plus remarquables par l'esprit et la beauté ont fréquenté le salon vert  dont Henriette de Clèves, Duchesse de Nevers; Marguerite (la Reine Margot) de Valois, femme du Roi de Navarre (futur Henri XIV); Madeleine « la gaille» Bourdeille, Jeanne de Piennes, Madeleine de l'Aubespine, Hélène de Surgère, chantée par Ronsard et ses cousines.

Sujet de prédilection des gens de lettres, elle inspira Jamyn, Pontus de Tyard (Dialogue de la fureur poétique), Rémi Belleau (Turquoise), Étienne Pasquier (Pastorale du vieillard Amoureux) et même le poète Jean-Antoine de Baïf.


Plus récente mise à jour de ce document :