MADAME RÉCAMIER - Jeanne Françoise Julie Adélaïde Bernard, Mme Récamier (1777-1849) fut avant tout une star européenne de beauté et de vertu. Fille du riche bourgeois Jean Bernard, elle était native de Lyon. Sa célébrité rehaussa l'importance de son salon au point que le nom Récamier est devenu le symbole de tous les salons.

Juliette Récamier était aussi intelligente, cultivée et pleine de douceur. Elle dansait à ravir, chantait, pincait de la harpe et jouait du piano. L'une des ses biographes, Françoise Wagener, croit que son père naturel l'aurait épousée pour lui permettre d'hériter de sa grande fortune, évitant ainsi son déshonneur. Ce serait le secret de sa vertu reconnue universellement.

Son salon de l'Abbaye aux Bois, tenu à sa maturité, fut le plus remarqué mais elle a reçu et presque toujours de façon somptueuse, à ses résidences parisiennes. Ses bals étaient féériques avec toilettes égyptiennes, spartiates, romaines et turques. À l'Abbaye, son salon était décoré de riches draperies de soie blanche.

Parmi les innombrables habitués notons René, vicomte de Chateaubriand, son seul véritable amour; Germaine de Staël, sa meilleure amie (qui lui gardait une chambre particulière à Coppet); André Marie Ampère et son fils Jean-Jacques, celui-ci éternel amoureux de l'hôtesse; Bertrand Barrère de Vieuzac, le maréchal Masséna Claire Kersaint, duchesse de Duras; le célèbre dandy anglais George Brian Brummell, Adolphe Thiers, Eugène de Beauharnais, Louis-René, prince et cardinal de Rohan; Bernadotte, futur roi de Suède; lady Georgiana, duchesse de Devonshire; le général Moreau, Paul de Noailles qu'elle fit entrer à l'Académie; Chrétien de Lamoignon de Malesherbe, Louis David et François, baron Gérard, peintres; Élisa Bonaparte, Lucien Bonaparte; la comtesse de Boigne, Astolphe Louis Léonor, marquis de Custine; Joseph Fouché, duc d'Otrante; Isabelle Madeleine de Chastenay Lanty, née La Guiche; Étienne Denis, baron puis duc de Pasquier, chancelier de France; Jean-François de La Harpe, Jérôme Lefrançois de Lalande, astronome; Charles Forbes, comte de Montalembert; la poétesse Marceline Desbordes-Valmore, Prosper Mérimée, Auguste Viesse Marmont, duc de Raguse; Charles-Augustin Sainte-Beuve, Sir Humphrey et Lady Davy, Charles Fox, Wilhelm, baron von Humboldt; le duc d'Hamilton, Delphine Gay, âgée de 18 ans; le grand acteur François-Joseph Talma, la comédienne Rachel (Élizabeth Rachel Félix), Pierre-Simon Ballanche, Benjamin Constant, Alphonse de Lamartine, Félicité de Lamennais, François Arago, Honoré de Balsac, Victor Hugo, Eugène Delacroix, Alexis de Tocqueville, Alfred de Musset, Henri Beyle, dit Stendhal et Mme de Genlis.

En présence d'Arthur Wellesley, premier duc de Wellington, est présentée, chez Mme Récamier, à Paris en juin 1814, une lecture des «Aventures du dernier Abencérage» par Chateaubriand lui-même. L'assistance comprend Bernadotte et sa femme Désirée Clary; le duc de Doudeauville, Mathieu de Montmorency, Charles-André Pozzo di Borgo; le maréchal Macdonald, la princesse Auguste de Prusse, le sculpteur Canova, le peintre Gérard, le grand acteur Talma, quelques diplomates, Pozzo di Borgo, Clément von Metternich et quelques autres moindres célébrités.

La chambre de Juliette chez son amie Germaine à Coppet


Plus récente révision de ce document :