MADAME SUZANNE CURCHOD NECKER (1739-1794) — femme de lettres suisse, était la fille du pasteur de Crassier, village voisin du château de Coppet, fief de son époux, le célèbre financier Jacques Necker, ministre des Finances de Louis XVI.

Instruite, un tantinet pédante, plutôt belle, elle a tenu un salon des plus courus par les beaux esprits du temps au château de Saint-Ouen puis à Paris, à l'Hôtel Leblanc, 29, rue de Moulhouse et rue de la Chaussée d'Antin.

Mentionnons, parmi les habitués, les académiciens Georges Louis Leclerc, comte de Buffon; François Arnaud, Charlotte-Jeanne Beraud, marquise de Montesson; Jean-Baptiste-Antoine Suard, Jean-François de La Harpe, Jacques-Antoine-Hippolyte de Guibert, le comte d'Adhémar, Mme de Genlis, Benjamin Franklin, Michel-Paul-Gui de Chabanon, Antoine-Léonard Thomas et Denis Diderot, Sébastien Roch Nicolas dit Chamfort, Jean le Rond d'Alembert, Antoine-Laurent de Lavoisier, Charles-Claude Flahaut, comte d'Angeviller et son épouse, la comtesse de Marchais; Jean François de Saint-Lambert, Jean Georges Lefranc de Pompignan, archevêque de Vienne; Jean-François de Vauvilliers, helléniste et maire de Paris; Guillaume-Thomas, abbé Raynal; Claude-Henri Watelet, Louise de Rohan, comtesse de Brionne et princesse de Lorraine; l'abbé André Morellet, Claude-Emmanuel de Pastoret, l'abbé Jacques Delille, Gouverneur Morris, Mme du Deffand, le prince Victor de Broglie, comte de Grammont; Charles-Just de Beauvau, Jean-Jacques Rousseau, Lord Stormont, ambassadeur d'Angleterre; Louis-Jacques Corgnol, seigneur de Tessé; Frédéric Melchior, baron de Grimm; Bernard-Joseph Saurin, François-Jean de Chastellux, Jacques Henri Bernardin de Saint-Pierre, Jean-François Marmontel et Edward Gibbon. Noublions pas ce quatuor de femmes voltairiennes ou rousseauistes de haute volée soit Adélaïade-Félicité-Henriette Guinot de Monconseil, princesse d'Hénin; la princesse de Poix, née Beauvau; Mme de Lauzun, duchesse de Biron et la princesse de Bouillon, née princesse de Hesse-Rothenbourg. Les rencontres avaient lieu les vendredi. Sa fille Germaine, future Madame de Staël la secondait comme hôtesse.

Réunis à cet endroit, un comité de philosophes a commandé une statue de Voltaire au sculpteur Pigalle. L'artiste eu l'idée saugrenue de représenter le patriarche de Ferney dans une nudité héroîque. Cette audace a choqué et la sculpture est demeurée dans l'atelier du sculpteur.

La favorite de Louis XV, Mme du Barry a eu l'inconséquence d'inviter le compositeur Niccolo Piccinni pour l'opposer à Christophe Gluck, protétégé de la dauphine Marie-Antoinette. Ce geste va déclencher une petite guerre culturelle dans les milieux parisiens. Le salon de Mme Necker reflèt soudain ces rivalités musicales : Arnaud, Marmontel et Suard manquent de s'empoigner. La brouille régnera désormais entre ces commensaux.





Au plus profond d'un bosquet de hêtres, à Coppet, René de Chateaubriand, en personne s'est recueilli en 1832 devant un étrange mausolée ou reposaient Madame Necker, son mari et sa fille Germaine. Madame Necker avait désiré comme tombeau une cuve de marbre noir divisée en compartiments jumeaux où reposaient, immergées dans l'esprit de vin, les dépouilles du couple. Celle de leur fille fut ajoutée en 1817.

Visite au château de Coppet



«Le bonheur est une denrée merveilleuse : plus on en donne, plus on en a.»     Madame Necker.

 


Plus récente révision de ce document :