MADAME DE MAINTENON — Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon (1635-1719) était la petite fille d'Agrippa d'Aubigné; fille de Constant d'Aubigné et de Jeanne de Cardilhac. Elle épousa l'auteur Paul Scarron à ses 17 ans. Ce malade, handicapé attirait les principaux littéraires et frondeurs de son temps au 17, rue Villehardouin (selon d'autres sources : rue Neuve Saint-Louis), à Paris. La jeune Françoise conquit rapidement par son esprit ce milieu culturel. Elle devint donc salonnière de concert avec son mari.

L'on rencontrait chez ce couple étrangement assorti: Ninon de Lenclos, Nicolas Fouquet, vicomte de Vaux; Charles Faucon de Ris, seigneur de Charleval et poète; Alexandre d'Elbène, Mme de la Suze, Marie Mancini, César-Phoebus, comte de Miossens, maréchal d'Albret; un autre maréchal, Antoine, baron d'Estrabonne, comte de Châteauroux, marquis de Nolay et duc d'Aumont; les ducs Henri d'Elbeuf, Louis Victor de Vivonne et François Maximilien de Sully, Charles de Saint-Évremond, Isaac Benserade, Guillaume Colletet, Suzanne de Lezay, pupille de René de Vivonne; les poètes François Maynard et Tristan L'Hermite, Jean Chapelain, Louis Hector de Grondin, archevêque de Lens; Jean-Louis Guez de Balsac, l'un des pères de la prose classique; Denise de La Fontaine d'Esche, dame de Villarceaux; Jean Racine, Philibert, chevalier, puis comte de Gramont; Jean Renaud de Segrais, Marie-Angélique du Gui Coulanges, Charles Grimault, Gilles Ménage, le poète-médecin Hippolype Pilet de La Mesnardière qui soignait le cardinal Richelieu; le duc de Sully, Hénault de Cantobre, Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne; Michel Jérôme Moreau, le peintre Pierre Mignard, Louis-François-Armand du Plessis, duc de Richelieu; François le Métel de Boisrobert, le cardinal de Retz, Gilonne d'Harcourt, comtesse de Fiesque; Paul Pellisson, Nicolas Poussin, Henri, comte de Selles; Sorbière, la comtesse de Brienne-Lomélie, Madeleine de Scudéry, la comtesse de Lude, Madame de la Sablière, Françoise Raphélis-Soissan de la Bedosse, dame Arnoul, épouse en seconde noce de l'intendant de marine marseillais Pierre Arnoul; Fran¨oise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan et Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné. Devenue veuve de Scarron, elle reçut quelque temps ce gotha, rue des Trois Pavillons.

Après avoir eu des moeurs que certains trouvaient faciles, elle devint dévote sur ses vieux jours. Mais son exploit le plus grand fut d'être épousée en secret par le Roi Soleil en personne admirateur de son grand jugement. Si les hôtesses des salons ont souvent influencé les affaires civiles et littéraires en France, Françoise d'Aubigné a exercé de plus près cette influence sur une royauté dont on avait exclu les femmes au Moyen-Âge.

L'Allée du roi

L'Allée du roi (FILM)

Madame Louis 14


Plus récente mise à jour de ce document :