Maurice Maeterlinck (1862-1949) – Auteur dramatique, poète et essayiste philosophique belge de langue française, né à Gand, fils du notaire Polydore Maeterlinck. Sa mère, née Van Den Bossche, était la fille d'un avoué gantois très riche. En 1911, le Prix Nobel de Littérature lui est attribué pour L'Oiseau bleu. Symbolisme et mysticisme alimentent ses drames (la princesse Madeleine, 1889; Pelléas et Mélisande, 1892; l'Oiseau bleu 1909; et ses essais, la Vie des abeilles, 1901). En compagnie de sa maîtresse Georgette Leblanc, sœur de l'auteur Maurice Leblanc il tiendra vers 1897, dans la Villa Dupont, 48, rue Pergolèse un salon parisien fort couru. L'Abbaye de Saint-Wandrille (Haute Normandie) fut aussi un lieu de rencontres.

Ce gotha culturel comprenait, entre autres, Maurice Leblanc, Oscar Wilde, Paul Fort, Jules Huret, Maurice Barrès, Stéphane Mallarmé, Camille Saint-Saens, Judith Gautier, Rachilde, Natalie Clifford Barney, Rémi de Gourmont, Henry Russell, Anatole France, le peintre Antonio de La Gandara, Auguste Rodin, Jean Lorrain, André de Fouquières, le sculpteur Fix-Masseau, Colette et son premier mari, Henri Gauthier-Villars dit Willy, Jules Renard, le docteur Maurice Fleury, Octave Mirbeau, Aurélien Lugné-Poé.

Survient la rencontre avec Renée Dahon qu'il a épousée en 1919. En 1924, ce fut l'acquisition du château de Médan (Yvelines) qu'ils ne quitteront qu'en 1939 pour s'exiler aux États-Unis pendant toute la période de la guerre. Le poète comblé d'honneurs, avait été anobli par le roi Albert 1er et avait été reçu membre associé de l'Académie Française.



Plus récente révision de ce document :