JEANNE DE TOURBEY, comtesse de Loynes (1837-1908) — Surnommée «La Dame aux violettes», cette demi-mondaine belle, intelligente et cultivée aurait prédit durant sa jeunesse : «Un jour, j'aurai Paris à mes pieds». Mariée à Edgar de Loynes, elle sut donner suite à sa prophétie en devenant la maîtresse du prince Napoléon, fils de Jérôme Bonaparte, frère de la princesse Mathilde et cousin de Napoléon III. Mme de Loynes tint aussi, de 1860 à 1908, au 18, rue de l'Arcade, ou 152, Avenue des Champs Élysées, un salon parisien regardé comme l'antichambre de l'Académie française.

Madame de Loynes avait, selon Léon Daudet autant d'esprit naturel qu'une Sévigné, une Lespinasse ou une Geoffrin. Dans son salon, elle recevait : Charles Costa de Beauregard, Boni de Castellane, Pierre, marquis de Ségur, Fernand Gregh, Alexandre Dumas, Adrien Hebrard, homme politique; Sarah Bernhardt, Guy de Maupassant, un amant, Frédéric Mistral; Gustave Flaubert, Henri Murger, Ludovic Halevy, Alfred Capus, Anatole France, Jean-Louis Forain, Alexandre Dumas fils, Émile Zola, Raymond Poincaré, Émile de Girardin, Charles Maurras, Victorien Sardou, Émile Faguet, Maurice Donnay, Henri Lavedan, Edmond Rostand, Étienne Grosclaude, la mystérieuse danseuse Mata Hari, Lucien-Anatole Prévost-Paradol, Arthur James, lord Balfour; Charles-Augustin de Sainte-Beuve, Ernest Baroche, Léon Gambetta, le journaliste André Maurel, Jules Ferry, les frères Goncourt, Georges Clémenceau, Ernest Renan, le général Georges Boulanger, Henri de Rochefort, Gaston Calmette, directeur-gérant du Figaro; et quelques membres de la Ligue de la Patrie française dont Léon Daudet; le romancier Edmond About, Nina de Villard; Maurice Barrès; René de Saint-Marceaux, Paul Deschanel, François Coppée, un protégé, Jules Lemaître; le député Gabriel Syveton et Ferdinand Brunetière.


Plus récente mise à jour de ce document :