Adrienne Lecouvreur

ADRIENNE LECOUVREUR (1692-1730) - Considérée comme la plus grande comédienne de son temps, fille d'un artisan à demi psychotique, surnommé Tape-Dur, Adrienne Lecouvreur a vécu une enfance difficile. Elle débute, en 1717 dans le rôle d'Électre puis de Bérénice à la Comédie Française. C'est aussitôt le triomphe.

Cette tragédienne dont les beaux traits exprimaient la grâce, la fraîcheur la noblesse, a tenu salon dans son appartement, rue des Marais où accouraient les célébrités comme Louis-François-Armand du Plessis, duc de Richelieu; Léon Potier, duc de Gesvres; Jacques Bazin de Bezons, marquis de Bezons; Charles-Louis-Auguste Fouquet, duc de Belle-Isle, maréchal de France; Louis-René de Caradeuc de La Chalotais, procureur général au parlement de Rennes; la duchesse du Maine, Pauline de Grignan, dite Mme de Simiane ou Marquise de Simiane; Catherine Lavocat de Pomponne; Mme Jean Louis-Bénigne Berthier épouse du président de la 5e chambre des enquêtes du parlement de Paris; le grand amour de l'hôtesse Maurice de Saxe; François VIII de La Rochefoucauld, duc de La Rochefoucauld; le marquis de Rochemaure; le jeune soupirant Charles-Augustin de Ferriol d'Argental, neveu de Mme de Tencin; Bernard le Bovier de Fontenelle, la duchesse du Maine, la marquise de Lambert, un pair d'Angleterre, Charles Mordaunt, comte de Peterborough et Monmouth; Alexis Piron, Anne de Tubières, comte de Caylus; César Chesneau, sieur du Marsais et l'inévitable François Marie Arouet, dit Voltaire, son amant.

Le décès d'Adrienne Lecouvreur est survenu dans des conditions obscures. Son empoisonnement sous l'influence de la duchesse de Bouillon est conjecturé. Le clergé fit jeter son cadavre à la voirie parce qu'elle était comédienne (d'emblée excommuniée). La vie d'Adrienne Lecouvreur a été portée à la scène et un opéra lui a été consaré.


Plus récente mise à jour de ce document :