LA PAÏVA - Esther ou Thérèse Lachmann, marquise de Païva (1819-1884) est née de parents juifs polonais réfugiés en Russie. Ses convives la jugeaient intelligente et cultivée. Après avoir succesivement épousé le tailleur Villoing et le comte Guido Hanckel (1871) elle se remarie en 1851 avec un riche portugais, Albino Franco Aranjo, soi-disant marquis de La Païva. La nouvelle épousée fit alors ériger un hôtel au 25, avenue des Champs Elysées décoré de peintures de Beaudry, de sculptures de Dalou, Legrain, Auger et de Barrias.

Selon Théophile Gautier, la Païva était la fille illégitime du grand duc Constantin Pavlovich Romanoff.

À cet hôtel dit de La Païva, la renommée croqueuse de diamants, indifférente aux ragots, reçut Émile de Girardin, Paul de Saint-Victor, Émile Augier, les frères Goncourt, Richard Wagner, Hans von Bülow, Edmond About, Eugène Delacroix, Henri Hertz, Ernest Renan, Adolphe Thiers, Mme Roger de Beauvoir, Charles Baudelaire, Théophile Gautier, Agénor, duc de Guiche puis de Gramont; Jules Lecomte, Léon Gozlan, Pier Angelo Fiorentino, Arsène Houssaye, Hippolyte Taine, Jules Grévy, Charles Augustin Sainte-Beuve et Léon Gambetta.

Après avoir fait annuler son plus récent mariage par Rome, cette hôtesse atypique convola avec l'un de ses amants, le comte Henckel de Donnersmark, millionnaire cousin de Bismacrk. Désespéré le marquis de Païva se suicida d'un coup de révolver en 1873.

Accusée d'espionnage au profit de l'Allemagne, à tort, selon ses biographes, elle fut chassée de Paris en1874 puis expulsée.


Plus récente révision de ce document :