Marquise de Lambert

LA MARQUISE DE LAMBERT — Anne-Thérèse de Marguenat-de-Courcelles, marquise de Lambert (1647-1753), femme de lettres, auteur de travaux sur l'éducation, veuve d'un lieutenant général des armées du Roi, recevait chez elle, deux fois la semaine, des académiciens et gens de qualité, amateurs de belles lettres.

C'est tout près de l'emplacement de l'ancienne tour de Nesle, à l'hôtel Nevers (Paris), puis rue de Richelieu, que vers 1698, elle ouvrit son célèbre salon. Cette hôtesse incomparable offrait des dîners aussi renommés pour la table que pour la compagnie. Outre François de Salignac de La Mothe Fénelon, les habitués étaient les abbés Pierre-Joseph Alary, d'Auvergne, de Sainctôt ainsi que François, duc de La Rochefoucauld; Charles de Secondat, baron de Montesquieu; François Joachim de Pierre, abbé de Bernis; Anne Lefèvre Dacier, Mme de Vatry, Mme Dreuillet, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux; Charles Trudaine, Louis de Brehant, comte de Plélo; la duchesse de Villars, l'abbé Pierre-Joseph Thoulier d'Olivet, Anne Bénédicte Louise de Bourbon-Condé, la duchesse du Maine; l'abbé Nicolas-Hubert de Mongault, ancien précepteur du duc d'Orléans; Caderouffe, l'orientaliste Lockman, la présidente Élizabeth Dreuillet, Louis-François-Armand du Plessis, duc de Richelieu; la marquise de Pomponne; Henri-Emmanuel de Roquette, Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre, Nicolas-Charles-Joseph Trublet, Bernard le Bouyer de Fontenelle; le chevalier d'Aydie, le père Claude Buffier, Marc René de Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson; les musiciens Jean-Philippe Rameau, Louis Couperin et son neveu François Couperin; la mystérieuse Circassienne, Mlle Aissé; Rivière, Goffet, Catherine Bernard, François-Joseph de Beaupoil de Saint-Aulaire, Antoine Houdar de La Motte; son épouse et l'avocat Louis de Sacy ainsi que sa fille Mme de Saint-Aulaire; Jean-Jacques Dortous de Mairan, Louis Petit de Bachaumont, le président Hénault, Mlle d'Aunay, Alexis Piron, Marie-Jeanne Cordier de Launay, baronne de Staal; Adrienne Lecouvreur, comédienne; Anne-Agnès de Beauveau, marquise de Flamarens; et la comtesse de Caylus, nièce de Madame de Maintenon.

Le salon de Madame Lambert était considéré comme l'un des tremplins les plus sûrs pour l'accession à un siège d'académicien. Entre autres, la nomination de Montesquieu fit beaucoup jaser dans les alcôves culturelles parisiennes.

Plus récente mise à jour de ce document :