Émile Goudeau














Émile Goudeau, (1849-1906), journaliste, romancier et poète français, était le fils de Germain Goudeau, architecte à Périgueux et cousin de Léo Goudeau, parent de Léon Bloy. Goudeau avait le teint très brun, les cheveux et la barbe fort noirs. Rébarbatif par son strabisme accentué mais ses commensaux voyaient en lui un brave homme, talentueux, original et savoureux.

Le 11 octobre 1878, Goudeau fonda, rive gauche le Cercle des Hydropathes. Beuveries, absinthe verte, mais avant tout rencontre de toute la bohême littéraire et culturelle parisienne. Le club se réunit d'abord au Quartier Latin soit au Café de la Rive Gauche, angle de la rue Cujas et du Boulevard Saint-Michel. Rodolphe Salis ouvrit le cabaret du Chat noir en 1881, un incontournable de l'histoire de Paris. Les Hydropathes furent invités à pendre la crémaillère à cet établissement dont l'une des adresse fut le 57, rue Victor Massé, tout au pied de la Butte de Montmartre.

Les hydropathes se précipitèrent dans leur nouvel «alma mater»: soit Paul Arène, François Coppée, Alphonse et Paul-Émile Allais, Léon Bloy, Paul Bourget, Ernest Cabaner, Coquelin Cadet, Félicien Champsaur, Émile Cohl, Charles Cros, André Gill, Jules Laforgue, Maurice Mac-Nab, Jean Rameau, Jean Richepin, Gustave Rivet, Maurice Rollinat, Laurent Tailhade et Georges Tiret-Bogn.

S'ajoutèrent le peintre Antonio de la Gandara, Jean Moréas, d'Esparbès, Edmond Haraucourt, Maurice Donnay, Maurice Vicaire, Jules Jouy, Armand Masson, Paul Delmet, Jacques Ferny, Vincent Hyspa, Georges Fragerolle, Jean Goudezki, Marcel Lefèvre, Jules Oudot, Léon Durocher, Xavier Privas, Jehan Rictus, Pierre Trimouillat, Hauton, Miguel Zamacoïs, Richard, Gabriel Montoja, Albert Samain, Louis Marsolleau, Camille de Sainte-Croix, Clovis Hugues, Michel Herbert, Ogier d'Ivry, Paul Margueritte, Frédéric Mistral, Villiers de l'Isle-Adam et enfin Louis Le Cardonnel.

Notons de plus quelques artistes comme Achille Lemot dit Uzès, Paul Signac, Henri Rivière, Adolphe Léon Willette, Théophile Alexandre Steinlen, Henri Somm, Georges Auriol, Oswald Heindbrinck et le vieux maître Henri Pille.

Émile Goudeau connu pour ses tours et canulars, confia son propre enterrement bidon à la maison Borniol dans Le Chat noir transformé en chapelle ardente. Dans cet esprit montmartrien, Gérard de Nerval, promena en laisse un homard vivant. La Butte fut ainsi l'eden de l'audace et de la plaisanterie.


Plus récente mise à jour de ce document :