LE GRENIER GONCOURT - Les frères Edmond Huot de Goncourt (1822-1896) et Jules Huot de Goncourt (1830-1870), fils de Marc Pierre Huot de Goncourt, chef d'escadron et héros de la Grande Armée; inséparable duo de la littérature française et hommes de lettres très raffinés, n'étaient plus qu'un seul, Edmond à l'automne de 1884, quand fut ouvert aux amis le Grenier Goncourt, au 2e étage du 53, boulevard de Montmorency, à Auteuil, dans la banlieue parisienne.

Le célèbre Grenier des Goncourt accueillait la crème de la littérature du temps tels: Émile Zola, Jules Barbey d'Aurevilly, son épouse Julia Daudet et Alphonse Daudet; Guy de Maupassant, Stéphane Mallarmé, Pierre Loti, Jean Lorrain, Georges Rodenbach, Joris-Karl Huysman, le romancier américain puis anglais Henry James; Jose Maria de Heredia, Jules Janin, Reynaldo Hahn, Anatole France, la comtesse de Greffulhe, Robert Caze, Jules Vidal, le peintre Antonio de La Gandara, Paul Alexis, Madame Arman de Caillavet, Joseph-Henri Rosny ainé, Paul Hervieu, Armand Bonnetain, Édouard Toudouze, Mme et Robert de Bonnières, Gustave Charpentier, François Coppée, le critique Philippe Burty, la princesse Mathilde, Paul Bourget, Émilia, comtesse de Pardo-Bazan; Paul Margueritte, Ernest Renan, Léon Hennique, les peintres Félix Ziem et Eugène Carrière, les graveurs Frédéric Régamey et Félix Bracquemond, Henri Murger, Roger de Beauvoir, Théophile Gautier. Ce cercle littéraire est à l'origine de l'Académie des Goncourt.

Le Grenier Goncourt était une sorte de caverne d'Ali Baba, riche en oeuvres d'art, tableaux (Watteau, de La Tour) et bibelots de grande valeur collectionnés par ces subtils «bichons», tel était le sobriquet dû à la princesse Mathilde qui avait visité leur très belle collection.


Plus récente révision de ce document :