Le Club de l'Entresol

LE CLUB DE L'ENTRESOL (1720-1731) - Fondé par l'abbé Pierre-Joseph Alary, en 1720, le Club de l'Entresol fut une compagnie privée qui réunit, une vingtaine de participants au 7, Place Vendôme, dans l'entresol (d'où son nom) du logement du président Hénault (1685-1770) amant de Mme du Deffand. On y rencontrait des esprits sérieux et hardis qui s'intéressaient aux questions politiques, échangeaient des idées. La conférence avait lieu tous les samedis, de cinq heures du soir à huit heures.

Dans le groupe des habitués notons : René Louis de Voyer, marquis d'Argenson, futur ministre aux Affaires étrangères de France; Charles de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu; Charles Auguste de La Cour, marquis de Balleroy; Charles Irénée Castel, abbé de Saint-Pierre qui lut aux invités son projet de paix perpétuelle; les abbés de Bragelonne et de Pomponne, Louis-Félicité de Plélo, Horace Walpole, Mme du Deffand, la maréchale de Luxembourg, Mme de Pont de Veyle, Bolingbroke, Claude Adrien Helvétius, la comtesse de Rochefort, Mme Bernin de Valentinay, marquise d'Ussé, fille de Vauban; Jeanne-Antoinette Poisson, comtesse d'Étioles puis marquise de Pompadour; Mme de Forqualquier, Andrew Michael, chevalier de Ramsay et plusieurs gentilshommes comme François de Franquetot, duc de Coigny, maréchal de France; Jacques de Goyon de Matignon, Armand de Madaillan de Lesparre, marquis de Lassay; Antoine-François de La Trémoille, duc de Royan et de Noirmoutiers (ami de Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon); et François-Dominique Barberie, marquis de Saint-Contest et de La Châteigneraie.

Inquiété par les succès des Lumières, Louis XV mit fin à toutes ces cogitations politiques en fermant l'endroit en 1731, au moyen d'un Grand Acte royal.

Il ne faut pas confondre cet endroit avec l'hôtel Hénault de Cantobre situé au numéro 82 de la rue François Miron construit pour Hénault de Cantobre, fermier général. Celui-ci, père du président Hénault (Chambre des enquêtes) donna des dîners célèbres dans cette résidence qui fut plus tard habitée par le fils.


Plus récente révision de ce document :