Marion Delorme

Marion Delorme (1613-1650) — Fille de Jean de Lon, sieur de l'Orme, président de la trésorerie de France en Champagne et de Marie Chastelain, sa rare beauté et sa vive intelligence l'avaient propulsée vers la célébrité. Ses contemporains disaient cette brunette magnifique et dépensière. Son maître en philosophie fut Jacques Vallée, sieur Desbarreaux, épicurien et athée qui l'a aussi initiée à des plaisirs plus matériels. Son successeur, au destin tragique, fut Henri Coeffier de Cinq-Mars, grand écuyer de France, favori de Louis XIII. Marion avait épousé Cinq-Mars dans le plus grand secret.

Cette courtisane devenu célèbre a tenu un salon fort couru. Marion Delorme a reçu en plein Marais au 6, Place des Vosges, maintenant Musée Victor Hugo (Place Royale) puis durant les deux dernières années de son existence au 2, rue de Thorigny (Neuve de Saint-Germain).

Parmi les habitués de ces rencontres notons Ninon de Lenclos, Louis de Cossé, duc de Brissac; Françoise d'Aubigné, Antoine, comte de Guiche, duc de Gramont; Honorat de Bueil, marquis de Racan; Vincent Voiture, Cyrano de Bergerac, Antoine Godeau, Paul Scarron, la Grande Mademoiselle Isaac de Benserade, François de Chavagnac, le médecin Claude Quillet, Marie Rohan de Montbazon, duchesse de Chevreuse; Mme de Longueville, Marie d'Avaugour, de Bretagne, duchesse de Montbazon; l'abbé Henry Arnauld, Charles de La Porte, duc de La Meilleraye; François de Rouville; Jacques Amelot, premier président de la Cour des Aides; Gaston Jean-Baptiste, duc de Roquelaure; Antoine II de Gramont-Toulongeon, duc de Gramont, Maurice de Coligny, Gaspard de Coligny, Marthe de Vigean duchesse de Fronsac; Gaspard, comte de Chavagnac et sa femme; Henri, sieur de Saint-Aulaye, duc de Rohan-Chabot; les peintres Simon Vouet, Charles Beaubrun et Abraham Bosse.

Après l'exécution de Cinq-Mars et durant la Fronde, le salon de Marion devint un lieu de ralliement pour les mécontents et Mazarin aurait dépêché ses agents sur place pour l'arrêter. Son étrange décès est survenu à ce moment. Un avortement mal médicamenté serait le vrai scénario. Marion est alors entrée dans la légende, devenue héroïne de romans, opéras et drames signés par Hugo, Vigny et même sous la plume d'auteurs italiens.

Ses amants et protecteurs furent Charles de Saint-Evremont, Georges Villiers dit Buckingham, Louis II de Bourbon, dit le grand Condé et même le cardinal Richelieu.



Plus récente mise à jour de ce document :