Henry Saint John, vicomte de Bolingbroke (1688-1766), homme d'état et écrivain britannique qui devint premier ministre tory en 1714-1715. Penseur prédominant, il influença Voltaire par son déisme et sa philosophie de l'homme. Bolingbroke avait épousé, en seconde noce, la française Anne Deschamp de Marcilly, ancienne demoiselle de Saint-Cyr et nièce de madame de Maintenon.

À l'avènement de Georges Ier d'Angleterre (1714), sa carrière politique fut compromise et entraîna son exil en France. Il acquit, près d'Orléans, une petite propriété, la Source puis plus tard le château de Chanteloup, près d'Amboise, qu'il louait, lieux d'un salon qui virent accourir l'élite intellectuelle de la société parisienne, entre autres, Mme de Tencin dont il fut l'amant; l'ami de Bolingbroke, le dr David Mallet, Mme du Deffand, Voltaire, Melchior, cardinal de Polignac; Henri-François d'Aguesseau et Jean-Baptiste Colbert, marquis de Torcy et son ami George Berkeley.

En 1784, ce fut le retour en Angleterre qui lui permit de tenir salon à Dawley, près d'Uxbridge excellent prétexte pour retrouver ses vieux amis Jonathan Swift et Alexander Pope.




Plus récente révision de ce document :