Deborah Docherty, Marguerite, comtesse de Blessington (1789-1849) — Fille d’un patriote irlandais, née Sally Power (baptisée sous le nom de Margaret), elle a épousé première noce le capitaine Saint-Léger-Farmer; en seconde noce Charles John Gardiner, premier comte de Blessington. Auteur de livres (anonymes au début) comme The Magic Lantern où elle fustige l’hypocrisie de la société du temps, Grace Cassidy et Conversation of Lord Byron, journaliste chroniqueuse, éditrice, cette très belle femme, connue pour son esprit, sa gentillesse et sa générosité, a tenu, après 1836, un salon très couru à l'hôtel de St-James Park à Londres et à Gore House, à Kensington, en Grande-Bretagne.

Son carnet d’invités comprenait William Lamb, deuxième vicomte de Melbourne et premier ministre d'Angleterre; Henry Baillie, l'auteur Henrietta Temple, Sir Henry Holland, Benjamin Disraeli, Henry John Temple, vicomte de Palmerston; Earl Gray, Robert Stewart Castlereagh, le peintre Thomas Lawrence, le dr Parr, un érudit de 80 ans; William Blake, le pentre John Varley, George Frederick Ernest Albert, prince de Galles et futur George V; Lady Herford, l'acteur Charles Mathiews, Kean, Alfred de Vigny, Charles Dickens, Earl Grey Thomas Miller, Edward George comte de Bulwer-Lytton; Thomas Moore qui a interprété ses Irish Songs, Louis-Napoléon Bonaparte (futur Napoléon III) et l'un de ses adjoints, Fialin de Persigny. N’oublions pas son amant l’artiste comte Alfred d’Orsay. Étaient exclues de ces réceptions les personnes d’opinion conservatrice.

Le comte Alfred d'Orsay a réalisé un mariage en blanc avec Harriet Gardiner, la fille de lady Blessington. L'épousée de façade constatant le subterfuge s'est consolée en devenant la maîtresse du jeune duc d'Orléans, fils aîné de Louis-Philippe.

ÉPISODE PARISIEN

Un revers de fortune la conduisit vers la France où elle a vécu sous la protection du comte Alfred d'Orsay. Elle reçut en 1828 dans son salon le Paris fashionable ce qui lui permit de rencontrer lord George Gordon Byron. C'est à l'hôtel Ney (celui du feu maréchal), rue de Bourbon, que son salon parisien fut ouvert. L'on rencontrait parmi les invités l'acteur Charles Kemble, Emmerich de Dalberg, le prince de Talleyrand, Philippe-Louis-Marc-Antoine, comte de Noailles, prince-duc de Poix et duc de Mouchay; Alexandre-Edmond, comte de l'Empire, duc de Dino (Naples), duc de Talleyrand-Périgord; Alphonse de Lamartine, l'acteur Charles Young; l'acteur Charles Mathiews, le compositeur Hector Berlioz, François Mignet, Adolphe Thiers, François Guizot, l'acteur Franois-Joseph Talma, le financier Jacques Laffitte et lord Stewart de Ramesay, ambassadeur d'Angleterre

Son amant, le comte d'Orsay, né à Paris, dandy, mécène, directeur des Beaux-Arts, frère d'Ida d'Orsay, duchesse de Gramont, fut le sculpteur de la tombe-pyramide de Lady Blessington, son amie, inhumée à Chambourcy.





Plus récente révision de ce document :