LA PRINCESSE DE BIBESCO — Marthe Lucie Lehovary, princesse de Bibesco (1886-1973), née à Bucarest, fille de Jean Lhovary, ministre des Affaires Étrangères de Roumanie; épouse de Geoges Valentin, 3e prince de Bibesco, membre féminin de l'Académie Royale de Langue et de Littérature Française de Belgique, était une historienne et femme de lettres française d'origine roumaine. À Paris, pendant l'entre-deux guerres, elle a attiré à l'hôtel Pozzo di Borgo puis dans son boudoir parisien de l'Île Saint-Louis, (45, Quai de Bourbon) plusieurs personnalités de cette époque.

Dans son salon brillaient entre autres Marcel Proust qui l'identifiait à un auteur parfait, Paul Claudel, Louis Gillet, Gérard de Nerval, Léon Bloy, la cousine de Marthe, comtesse Anna de Noailles; Robert, comte de Montesquiou; l'éditeur Bernard Grasset, Georges Enesco, Aristide Maillol, François Mauriac, Léon Bonnat, Gabriel Fauré, Léo Delibes, Pierre Bonnard, Édouard Vuillard, le roi Ferdinand, arrivé incognito de Roumanie; Anatole France, Claude Anet, George V, Maurice Barrès, la suissesse et canadienne Laure Riese, Jules Lemaître, Paul Boncour, Winnaretta Singer, princesse Edmond de Polignac; Marie de Rohan-Chabot, princesse Lucien Murat; Ignacy Paderewski, Charles Gounod, Jules Massenet, Claude Debussy, Charles Leconte de LIsle, Gustave Lebon, Joseph Reinach, Jean-Louis Forain, Pierre Loti, Louis Jouvet, Jean Cocteau, Camille Saint-Saëns, Maurice Paléologue, Maurice de Gheest, Philippe Berthelot, le duc de Guiche, Antoine Bibesco, le diplomate Bertrand de Fénelon, Ernest Renan, Misia Sert, Fulcanelli, Ramsay MacDonald, Jules Cambon, Paul Morand, Aristide Briand, Alfred Fabre-Luce, sa mère la princesse Fauciny-Lucinge et son époux Emilio Terry; la soeur de Marthe, Marguerite Bibesco; la Princesse Vigiano, la comtesse Beauchamp, Hélie de Gaigneron, Walter Berry, président de la Chambre de commerce américaine de Paris; Jacques Le Marois et son ami Henri Ridgway, tous deux célébrités de l'hippisme; le duc de Windsor, autrefois Édouard VIII, roi d'Angleterre et la duchesse (Wally) de Windsor; le comte de Soisy, Georges Clemenceau, Robert Brisson, un amant de Marthe; Mme son épouse et Jacques-Émile Blanche; Louise de Vilmorin, Henri de Jouvenel (deuxième époux de Colette); le cinéaste Hervé Mille, le prince Charles Murat, Philippe Barrès, Marie de Hohenlohe-Schillings-Fürst, princesse Alexandre de Thurm-et-Taxis; Laure de Chevigné, Jean Mouton, Michel Robida, l'abbé Arthur Mugnier, Paul Valéry, César Campinchi, Lady Maud Hoare, les Stanislas de Castelane, Adalbert de Chambrun, Félix de Vogüé, Marthe Ruspoli, Louis de Lasteyrie, Sir Charles et Lady Mendl, la comtesse Robert de Vogüé, Lady Colin Campbell et Marie-Louise Bousquet.

En 1903, l'Académie française lui a décerné un prix littéraire pour son oeuvre : Huit Paradis. Le général Charles de Gaulle voyait dans la princesse Bibesco une européenne qui amalgamait les deux genres, l'ancien et le nouveau. L'abbé Arthur Mugnier, pour certains l'aumônier des salons de l'époque, a joué un rôle déterminant dans la conversion de la princesse Bibesco au catholicisme.

Prolonger les adieux ne vaut jamais grand-chose ce n'est pas la présence que l'on prolonge, mais le départ.
Princesse de Bibesco, Le Sapin et le Palmier.

Plus récente révision de ce document :