LA VICOMTESSE D'AUCHY — Charlotte Jouvenel des Ursins, vicomtesse d'Auchy (1570-1646), auteur, tint salon parisien, à chaque mardi, rue des Vieux Augustins, à vers 1605. Selon Malherbe : « Il n'est rien de si beau comme Calyxte (Mme d'Auchy) est belle. Sa parole et sa voix ressuscitent les morts. Et l'art n'égale point sa douceur naturelle. La blancheur de sa gorge éblouit les regards». Pour Tallemant des Réaux elle n'avait de beau que la gorge et le tour du visage.

Son mari, Eustache de Conflans, vicomte d'Auchy, était capitaine de cinquante hommes d'armes des ordonnances du Roi.

Ce salon où prédominait l'élément féminin, hanté par Jean Chapelain et qui se donnait des airs d'académie en 1638, fut le rival malheureux de celui de Madame de Rambouillet. L'une des obligations des participant(e)s était de composer ou de lire à haute voix.

Parmi les habitués, l'on comptait Valentin Conrart, Guillaume Forton de Saint-Astier, Jean-Louis Guez de Balzac, Jean de Lingendes, Claude Malleville et Gédéon Tallemant des Réaux. La vicomtesse d'Auchy fut la maîtresse de François de Malherbe, poète officiel de la cour d'Henri IV.




Plus récente révision de ce document :