LA SOCIÉTÉ D'ARCUEIL - En 1806, Pierre-Simon de Laplace (1749-1827), fils d'agriculteur, physicien, l'un des plus grands mathématiciens de tous les temps et comte d'Empire, acquiert, dans la banlieue parisienne d'Arcueil, rue de la Montagne (aussi rue des Garennes, maintenant rue Berthelot) une propriété toute voisine de celle de son collègue et ami, le comte Claude Berthollet. Ce fut le lieu de naissance de la célèbre Société d'Arcueil. Notons le laboratoire si utile aux jeunes savants et le superbe plafond décoré à l'égyptienne.

De 1811 à 1813, Laplace et Berthollet réunissaient de façon périodique des chimistes, des physiciens et scientifiques principalement des jeunes gens parmi lesquels on comptait Jean Chaptal, comte de Chanteloup; les physiciens Jean-Baptiste Biot, Étienne-Louis Malus; le baron Louis-Jacques Thénard, chimiste; le mathématicien Siméon Denis Poisson, Augustin Pyrame de Candolle, l'empereur Napoléon premier, qui vint quelquefois s'asseoir entre deux victoires, pour écouter les discussions scientifiques de sociélaires; Louis-Joseph Gay-Lussac, le minéralogiste Hippolyte Collet Descotils; Jacques-Étienne Bérard, le chimiste Jons Jacob, baron Berzelius; Étienne François Delaroche, Pierre Louis Dulong, François Arago, Amédée Barthélemy Bertholet, et l'explorateur Alexander von Humboldt.

Madame Laplace, encore jeune et attirante, maternait ce regroupement de savants. Des ces entretiens, sont sortis les trois volumes de mémoires de la Société d'Arcueil dans lesquels Laplace transmet d'importants travaux mathématiques.




Plus récente mise à jour de ce document :