André Malraux (1901-1976) — Écrivain et homme politique français, il fut ministre des affaires culturelles de son pays de 1959 à 1969. Homme engagé, il combattit du côté des républicains durant la guerre d'Espagne. On lui doit une importante contribution à la littérature romanesque : la Condition humaine, l'Espoir; la littérature critique : le Musée imaginaire; et la littérature autobiographique.

Avec sa femme Clara, Malraux s'installe en 1932, au 44, rue du Bac, à Paris tout en travaillant à la rédaction de la Condition humaine, juste en face de son éditeur Gallimard. Pour arriver au salon, le visiteur devait traverser le bureau de Malraux. Ils recevaient rarement beaucoup de gens à la fois, mais il y avait presque toujours quelqu'un chez eux. Parmi les habitués, Bernard Groethuysen, essayiste et philosophe ainsi que sa femme Alix qui écrivait dans l'Humanité; Louis-Martin Chauffier, journaliste catholique de gauche; Suzanne et Raymond Aron, écrivain politique; les hommes de lettres André Gide et Paul Nizan; Léo Lagrange, membre du gouvernement du Front populaire; Emmanuel Berl, Nicola Chiaromonte, antifasciste italien; Ilya Grigorievitch Ehrenbourg, écrivain soviétique; Ernst Erich Noth, jeune écrivain allemand réfugié; Eddy du Perron, écrivain hollandais et Manès Sperber, réfugié allemand antifasciste.

En 1933, après la naissance de sa fille Florence, la Condition Humaine reçoit le prix Goncourt. Il a une brève liaison avec Louise de Vilmorin qu'il retrouvera dans les années soixante.

François de Saint-Chéron, spécialiste de l'oeuvre de Malraux conclut : «Écrite dans un style incantatoire, hantée par la mort sans cesser d'être exaltante, son oeuvre est entrée dans la métamorphose, mais elle demeure notre contemporaine».


Plus récente révision de ce document :